0

Bonne année 2017

Bonne année 2017

C’est le retour de mon article de bonne année, avec un peu de retard cette année c’est vrai, mais on a jusqu’à fin janvier pour la souhaiter, non ? Avant de vous parler de mes coups de cœur de 2016, un petit retour sur les bonnes résolutions prises en 2016 qui, je le rappelle, cette année était faites de suggestions que vous m’aviez faites.

Tout d’abord, il faut que je le confesse, il y a une des œuvres que je n’ai pas encore lue. Je l’ai belle et bien empruntée en fin d’année dernière, mais j’avais des lectures plus urgentes à faire pour le boulot, donc je ne l’ai pas encore lue, mais cela ne devrait pas trop tarder. Il s’agit de La vie de Galilée de Bertolt Brecht.

En tout cas, j’ai fait de très belles découvertes grâce à vous : j’ai adoré Le K de Dino Buzzati (certaines nouvelles dedans sont tout simplement extraordinaires et, même si le livre n’est plus trop récent et prend souvent des tournures fantastiques, on voit bien le message qui est transmis et qui s’applique encore tout à fait à notre monde), Océan Mer d’Alessandro Barricco est très beau, très poétique quelque part dans sa construction, dans ses personnages et leurs caractères. J’avoue ne pas vraiment avoir apprécié A genoux de Connelly : je n’ai pas accroché aux caractères des personnages, on a plus l’impression de voir une guerre d’ego qu’une enquête, mais ce n’est pas le Connelly qui a les meilleures critiques, donc il faudra que j’essaye la lecture d’un autre.

Dans les films, il y avait Usual Suspects que j’ai bien aimé, mais qui aurait été encore mieux si je n’avais pas lu avant le Delphine de Vigan (D’après une histoire vraie), qui raconte absolument tout le génie de ce film dans le livre… du coup ça gâche tout l’effet de surprise… On dira que c’est de ma faute d’avoir autant traîné pour le voir. Et il y avait La Grande Bellezza et là, soyons honnête, je dois être passée complètement à côté de l’oeuvre, qui m’a paru longue et pas très intéressante.

Retour sur mes envies de 2016

La passe miroir de Christelle Dabos : il était dans mes envies pour 2016, et je ne le regrette vraiment pas. J’ai dévoré les deux tomes avec des personnages attachants, un univers bien particulier, du suspens… J’ai tellement envie de lire la suite, hâte qu’elle sorte !

Le garçon et la bête de Mamoru Hosada (La traversée du temps, Summer Wars, Les enfants loups) : je regarde de moins en moins les bandes annonces de films, car je trouve que ça montre très souvent beaucoup trop de choses. Celle-là je l’avais vue, et bien ça n’a absolument rien gâché, au contraire, je m’attendais d’autant moins à ce qui s’est passé dans le film. Celui-ci m’a amené bien plus loin que ce que je soupçonnais après le visionnage de la bande annonce et m’a donc amenée (même si de base je m’attendais à quelque chose de bien) à une super surprise ! Je ne sais donc pas si le deuxième visionnage me laissera aussi enthousiaste, mais ne vous inquiétez pas, même sans ça, ça reste un très beau film.

Sangsues de Daisuke Imai : la série terminée en 5 tomes est très sympa. J’aime bien l’héroïne, le scénario. Après, elle n’est pas parfaite, il n’arrive rien à l’héroïne pendant les trois mois où elle « squatte » les maisons des gens, puis d’un seule coup en trois jours il lui arrive quinze mille pépins, c’est un peu artificiel mais le format court veut aussi sans doute ça.

Marvel’s Jessica Jones de Melissa Rosenberg : ça y est, j’ai commencé Jessica Jones et… plein d’autres séries (Dardevil, IZombie, Chef table’s, Assassination Classroom…), c’est un peu le risque de Netflix. Du coup, je n’ai toujours pas fini la saison 1 de Jessica Jones. Il faut dire que le soir je préfère regarder des choses plus légères et que, plus on avance dans les épisodes, plus ça devient sombre.

Miss Hokusai de Keiichi Hara : après avoir loupé le film en salle, je l’ai reçu à Noël et j’ai donc ainsi pu le voir. Il est très beau, il s’agit juste de tranches de vie (mais très intéressantes) de miss Hokusai, la fille donc d’Hokusai, connu pour ses vagues, mais qui ne faisait pas que cela – loin de là. J’ai particulièrement adoré la relation de miss Hokusai avec sa petite sœur aveugle.

Mes coups de cœur de 2016

Hilda et le chien noir de Luke Pearson : Hilda et… est une BD qui compte plusieurs tomes. On y découvre les aventures de Hilda et des créatures fantastiques qu’elle rencontre à chaque fois. J’ai mis Hilda et le chien noir plus particulièrement, car pour le moment c’est mon préféré. On y découvre les Nisses. Mais si vous connaissez les Nisses : il y en a dans presque toutes les maisons, l’entrée de leur lieu de vie se trouve dans tous les interstices et coins cachés de votre maison (une fissure dans le mur, derrière le radiateur, dessous un meuble, entre les coussins du canapé…) et je dis que je les connais, car c’est eux qui ont la deuxième chaussette de votre paire, les clefs introuvables avant de partir, le billet que vous étiez sûr d’avoir posé sur le meuble… Tous les objets qui disparaissent, ce sont eux qui les ont, ne cherchez plus.

Boulevard des Airs : j’ai découvert ce groupe dans une vidéo des LEJ et je suis allée écouter leurs autres chansons. Il y a de vraies perles, j’aime beaucoup la musique et les paroles des chansons. J’en profite pour glisser une autre artiste que j’adore mais que j’ai découverte avant 2016 et qui vaut le coup d’être connue : Amélie les Crayons (coup de coeur cette année pour Ta p’tite flamme que j’ai en quelques sortes redécouverte).

Günther de Erick Oh : je vous mets le début sur You-Tube. On trouve plusieurs épisodes, mais pas jusqu’à la fin. Je l’ai vu dans le DVD Cache-cache la corée s’anime dans lequel on trouve de petits bijoux. Günther n’est pas le plus poétique ni le plus esthétique de ces courts-métrages, loin de là, mais je suis juste fan de cette saucisse (le pitch de l’histoire étant tout de même qu’elle s’amuse pendant que tous ses amis meurent de faim… voilà voilà).

Adulthood is a myth de Sarah Andersen : j’ai connu les petites BD de Sarah par son blog Sarah Scribble’s et vraiment, j’adore (en image en haut de la page). Ce sont des situations dans lesquelles je me reconnais souvent, mais mises en image avec une justesse et des expressions parfaites ça donne bien souvent un super effet humoristique. J’ai donc acheté la BD quand elle est sortie, par contre, c’est en anglais. Elle existe dans beaucoup de langues, mais pas encore en français.

Notre petite sœur de Hirokazu Kore-eda : gros gros coup de coeur pour cette adaptation de Kamakura diary (dont j’ai acheté tous les tomes du coup, n’ayant lu que le début). Je vous mets le lien vers ma critique sur SensCritique pour ne pas faire trop long ici. Mais du coup, je vous parle aussi des Délices de Tokyo de Naomi Kawase : il est superbe, émouvant (gourmand aussi, je vous mets au défi de ne pas avoir envie de manger des Doryaki en sortant, surtout si comme moi vous adorez la pâte de haricot rouge). J’avais limite envie déjà d’aller le revoir en sortant du film.

Envies pour 2017

La couronne du berger de Terry Pratchett : je pensais avoir lu tous les livres concernant Tiphaine Patraque (que j’ai adorés) de Terry Pratchett mais non, en voilà encore un. J’ai donc hâte de le lire ! Et après, il faudra que je lise tous les autres livres du Disque Monde !

Quelques minutes après minuit de Juan Antonio Bayona : j’avais adoré le livre qui est l’un de ceux qui m’a le plus marquée à ce jour, aussi, j’ai eu très envie de voir le film. Sauf que c’est toujours un peu la question quand on va voir un film adapté d’un livre qu’on a adoré (et surtout aussi fort que celui-ci) : est-ce que le film ne va pas tout gâcher ? Mais, au vu des critiques jusqu’à présent, j’ai très bon espoir que cela ne sera pas le cas, donc je pense aller le voir très prochainement.

Le protocole de la crème anglaise, tome 1 Prudence de Gail Carriger : si vous connaissez (et avez adoré comme moi) Le Protectorat de l’ombrelle et Le Pensionnat de mlle Géraldine, voilà la troisième série de Gail Carriger qui sort dans cet univers qui comprend des loups-garous, des vampires, des scientifiques (dont certains extrémistes qui veulent supprimer les non-humains), avec cet humour génial et des gadgets pour être prêts à toute éventualité, tout en restant à la pointe de la mode – on ne rigole pas avec ça à l’époque. Bref, un mélange étonnant mais qui marche terriblement bien. C’est pourquoi il me faut absolument lire cette nouvelle série.

Hunter x Hunter, tome 33 de Yoshihiro Togashi : le tome 32 datait de 2012, l’auteur, depuis, se met très souvent en pause (pour différentes raisons) et il était à craindre que l’on n’aurait jamais la suite, mais ça y est le tome 33 va paraître. Pour le 34 on verra car l’auteur est de nouveau en pause. On croise les doigts.

Aubépine de Mlle Karensac : Mlle Karensac est une blogueuse BD que j’ai découverte il y a un ou deux ans (son blog : Mais quel est ton but). J’aime beaucoup le style de ses personnages, son univers, ce dont elle parle. Cela faisait un moment qu’elle essayait de faire sa BD, mais à faire à côté du boulot c’était compliqué. Alors, en ce début d’année, elle a annoncé qu’elle se lançait à plein temps dans la BD. Une décision dure à prendre pour elle (est-ce que ça va suffisamment marcher pour en vivre, etc.) donc je salue son courage et vous invite à la suivre ! En tout cas, j’ai vraiment hâte de lire sa BD quand elle sortira. En vrai je ne suis pas sûre que ce sera en 2017 (elle a dit quand il ferait froid) mais ça vous permettra, en attendant, de la découvrir !

Bonnes résolutions pour 2017

Comme je le disais en début d’article l’année dernière, j’ai eu beaucoup de suggestions de votre part, de choses à lire/voir et comme je ne pouvais pas tout prendre et que je n’ai pas tout lu/vu dans vos suggestions, voilà celles que je prends pour cette année :

  • Vendetta de R.J. Ellory
  • Vol au dessus d’un nid de coucou de Ken Kesey (livre) ou Milos Forman (film)
  • L’échiquier du mal de Dan Simmons
  • Terre des hommes d’Antoine de Saint Exupéry
  • Lettres à un jeune poète de Rilke

Et il me restera encore à lire de vos suggestions (vous pouvez en rajouter) :  La légende des siècles de Victor Hugo, Le dernier des Mohicans de James Fenimore Cooper, The little bit man avec Dustin Hoffman et Faye Dunaway, Artères souterraines de Warren Ellis, The simping detective, L’homme à l’envers de Fred Vargas, Mon nom est personne de Tonino Valerii, Le Monde selon Garp de John Irving, Les faux monnayeurs de Gide, Zorba le grec d’Alexis Zorba.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *