0

C’est pour offrir ? Non non c’est pour moi

Il y a à Grenoble une librairie jeunesse : Les Modernes. Je n’y vais pas très souvent et quand j’y vais généralement j’y vais parce que j’ai quelque chose à acheter. Mais les rares fois où j’y suis allée sans avoir rien prévu d’acheter (demande de renseignements, questions à poser pour les cours, amener quelqu’un pour lui faire découvrir cette super librairie…), je suis toujours ressortie avec quelque chose en main. Parce qu’il y a là de tels trésors que je ne peux m’empêcher de flâner et je finis toujours par avoir un coup de cœur pour un album. Et alors au moment de payer on me demande toujours « C’est pour offrir ? ». Eh bien non c’est pour moi, je suis une grande enfant qui achète des livres pour enfant pour elle-même. Mais je vous assure qu’il y a de véritables trésors dans ces albums jeunesses.

Voici une présentation des quelques albums pour lesquels j’ai craqué :

Le voyage de mademoiselle Prudence de Charlotte Gastaut : au début c’est la couverture qui m’a donné envie de feuilleter ce livre et bien m’en a pris. Je pensais avec ce titre qu’on aurait là l’histoire d’une fillette très prudente qui part en voyage… Pas du tout. Ce livre vous emmène dans un voyage extraordinaire grâce aux pages avec des découpes ou des calques. Le texte très peu présent prend totalement part à l’illustration. Illustrations qui sont très belles, qui prennent toute la page et qui nous permettent de plonger dans ce magnifique voyage. Comment aurais-je pu en rester à un feuilletage et le laisser sur son étagère ? Je sentais que c’était un voyage que j’allais pouvoir faire et refaire sans jamais m’en lasser : le livre est donc reparti avec moi.

Pomelo et les couleurs : je ne sais plus pourquoi j’étais allée à la librairie ce jour-là. Peut-être avais-je déjà en tête d’acheter un Pomelo, je ne sais plus. J’avais vraiment découvert Pomelo que je connaissais de vue lors du Mois des Petits Lecteurs 2013 alors que je travaillais à l’Alliance (le Mois des Petits Lecteurs est un mois où il se passe dans les bibliothèques pleins d’animations pour les plus petits). Tous les ans un auteur est invité et tous les deux ans un livre est créé et offert aux bébés. Cette année c’était donc Ramona Badescu qui était invitée et nous étions envahis de Pomelo (illustré par Benjamin Chaud). J’ai donc lus les albums que j’ai adoré. L’univers de Pomelo est à la fois drôle, poétique, un peu philosophique avec toutes les questions qu’il se pose. J’ai opté finalement pour un de mes coups de cœur : l’imagier des couleurs qui sans être une histoire réussissait à avoir tout cet univers dans ces toutes petites cases toutes simples.

Ombres de Suzy Lee

Ombres et La vague de Suzy Lee : les dessins à eux seuls racontent une histoire. C’est tout en noir et blanc sauf à chaque fois l’insertion d’une couleur. Le jaune dans Ombres qui accompagne l’arrivée de l’imaginaire quand les ombres justement deviennent une jungle là où nous avions juste une petite fille dans un grenier avant. Le bleu dans La vague pour la vague évidemment. J’aurais du mal je pense à raconter ces albums mais juste les regarder

Drôles de bêtes - La girafeDrôles de bêtes de André Hellé : ce livre est une réédition par les éditions Mémo d’un vieil album jeunesse, un bestiaire plus exactement : on nous parle du tigre, du singe, de la tortue, de manière à la fois sérieuse et humoristique. Les textes sont manuscrits, les dessins en couleurs qui font penser à des jouets en bois sont rajoutés après par collage. On nous l’avait présenté lors d’un cours à l’IUT sur l’histoire de la littérature jeunesse et j’avais craqué autant pour ce côté « ancien » que pour le contenu.

Pitt Ocha : j’ai les trois livres-CD. Réalisés par les Ogres de Barback (en collaboration avec pleins d’autres artistes super chouettes aussi), ces livres-CD comportent à chaque fois des chansons et un conte. J’avoue que c’est plus les chansons qui m’intéressent même si les contes sont très beau. Les chansons sont très belles également, j’aime l’utilisation dans certains chansons de langues très diverses (et pourtant rien qu’à l’ambiance on comprend tout), les jeux de mots et surtout le fait que l’on ne prend pas les enfants pour des idiots avec parfois au milieu des chansons plus humoristiques des chansons engagées.

Oh mon chapeau : cet album est un pop-up de Louis Rigaud et Annouck Boisrobert. Ce n’est pas le premier et les autres étaient déjà magnifiques (Popville, La forêt du paresseux notamment). J’ai adoré cette recherche que l’on doit faire du singe à chaque page (avec parfois quelques indices dans le texte), le jeu entre l’intérieur/l’extérieur suivant si l’on regarde la bandelette en relief ou ce qu’il y a derrière. Des couleurs éclatantes, des petits personnages que l’on suit avec plaisir. Une petite vidéo :

Ce n'est pas mon chapeauCe n’est pas mon chapeau de Jon Klassen : je triche en mettant celui-ci, je ne l’ai pas encore acheté mais je l’ai lu la semaine dernière et ça a été mon énorme coup de cœur, je sais qu’il va finir bientôt dans ma bibliothèque. C’est un petit poisson qui a volé un chapeau à un énorme poisson. Le texte n’est autre que les pensées du petit poisson sur ce qui va se passer, persuadé qu’on ne le retrouvera pas. Les images, elles, nous montrent ce qu’il se passe réellement… un décalage vraiment très marrant et très bien fait, appuyé par des attitudes et des expressions des personnages très appropriées et très bien rendues.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *